SLEEPIN' 'N' TWITCHIN'



L'évolution est un processus long et semé d'embûches. Elle a permis l'apparition d'êtres vivants ultra-spécialisés souvent endémiques d'une micro-zone géographique, d'autres, plus ubiquistes, sont répartis à travers tout le globe.

Dans son expérimentation de toutes les voies possibles et imaginables, il arrive qu'elle génère des "culs-de-sac évolutifs". Les exemples sont nombreux : la famille Bush, les pandas, les Ethiopiens, les rouquins ... nous nous arrêterons là car, à l'instar de la bite de Didier Sallé, la liste est trop longue pour être dressée.

Les Dunnocks ne sont pas épargnés par la folie expérimentatoire de Dame Evolution.

Citons rapidement le cas d'endémisme le plus connu de tous en la personne de Julien Présent. Cet individu, dont l'adaptation aux milieux extrêmes de la Touraine sauvage représente un cas d'école, est tellement spécialisé que ses capacités d'observation sont réduites à néant lorsqu'il est extrait de son biotope d'origine pour être introduit, l'espace de quelques jours par an, dans un milieu exotique comme l'île d'Oléron.

Cas extrême toujours, mais aux antipodes du précédent, citons l'ubiquiste Nidal Issa. Ce spécimen se caractérise par une hyper-adaptabilité à tous types de milieux. Ses capacités sensorielles sont si développées qu'il est capable de cocher les yeux fermés, ce qui lui vaut son nom vernaculaire de "The Mole". Ces capacités, très gourmandes en énergie, nécessitent un carburant biologique bien particulier. De ce fait, l'ingestion de grandes quantités de vin rouge est vitale pour cet individu. On dit alors que The Mole possède le don de Cubi-cuittée.

Pour finir, nous allons aborder le cas d'un individu très intéressant car unique et discret. La particularité de ce spécimen est l'incroyable lenteur de son métabolisme. En effet, le Lt A. Liger - car c'est de lui dont il s'agit - a besoin de nombreuses heures de sommeil pour survivre. Là encore, l'évolution s'est déchirée et ce "paresseux de la coche" possède un rythme physiologique si ralenti qu'il est capable de cocher en phase de sommeil profond !

En témoigne cette image prise au Moyen-Orient en plein trip ornitho, exercice vital chez les Dunnocks.


Le Lt Liger, un oeil qui pointe au nord, l'autre qui pointe au sud : l'adaptation ultime au suivi migratoire dans le WP. La langue sortie permet de déterminer le sens du vent.


Darwin doit se retourner dans sa tombe.


Eric




27/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres